Socrate, le disgracié

T’es muni d’un candélabre.

Pour éclairer, les ténèbres.

Pour élucider, les énigmes.

Qui occultent les Hommes.

  Tu vis pour instruire le peuple.

Tu te soucies, de tes semblables.

Tu trimes pour chasser la pauvreté intellectuelle.

Pour remédier les discordes et les querelles.

     Par ta raison et ta pensée placide,

Tu surprends tout le monde.

Pour chanter ta gloire et ton improvise.

        Pour flatter ton bon sens.

T’es un guide, pour le peu éclairé.

Tu unis avec sagesse les égarés.

Par de tête nimber par le vacuum.

Qui manque la lumière de la raison et son Spectrum.

Victime d’un procès ignare et suspect.

Tu es une muse pour ceux qui veulent s’instruire.

Platon, Goethe et Gandhi tu les inspire.

Tu as happé nos estimes et nos respects.

Par agape, tu es convaincu et cupide.

Tu bénis, ceux qui te maudissent.

Tu aimes tes oppresseurs absurdes.

En priant, ceux qui te méprisent.

O ! Savant disgracieux, inexploré ta richesse.

Socrate, sage qui nous quitte avec tristesse.

Peut- être que les fœtus de nos fœtus cultiveront ton héritage.

A titre posthume, célébrant ta gloire avec ramage.

                     Mahdi Hassan Doualeh.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s