Une Femme Dévouée (la Djiboutienne)

Toi, fœtus de terre de Pount.

Abritant un,

Espace mainte fois historique.

Figurant dans l’Iliade et l’Odyssée d’Homère.

Jouvencelle, qui par les hommes aspirée,

 Et par conséquent conspirée.

Je maugrée des éloges, pour d’écrire,

Cette pudeur sereine et placide.

Entant succomber, de colorer la quintessence de ta beauté.

Qui tire fierté de  sa culture,

Nomade et pastorale.

Me voyant ému et figé,

Comme pygmalion devant son statut.

Pierre angulaire et piédestal du foyer.

Tu nous as bercés avec des chants mélodieux,

Qui retrace l’épopée de nos aïeux.

Soit pour moi  la rose flamant.

Soit pour moi une terre fertile.

Soit pour moi une gite,

Lorsque, je manque de refuge.

Mahdi Hassan Doualeh.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s